Interview Libre Belgique


Los Angeles tremble sous le “motion gaming”

http://www.lalibre.be/societe/divers/article/592061/los-angeles-tremble-sous-le-motion-gaming.html

Michi-Hiro Tamaï

Mis en ligne le 26/06/2010

Fascinante orgie vidéoludique, l’E3 de Los Angeles balançait entre 3D sans lunettes et gestuelle de jeux. Suivant Nintendo, Sony et Microsoft intégreront le mouvement physique dans leurs consoles de salon dès cet automne. Bye Bye manettes ? (Première partie)
Envoyé spécial à Los AngelesLEVER INSTINCTIVEMENT la manette pour mieux propulser Mario dans les airs ou l’incliner de gauche à droite pour accentuer un virage lors d’une course automobile : depuis ses balbutiements dans les années 80, le jeu vidéo a toujours provoqué des tics drolatiques chez certains joueurs. Jusque-là risibles, ce sont pourtant ces mêmes gestes qui ont permis à Nintendo de redresser la barre il y a quatre ans grâce à la Wii. Ou plutôt à la faveur de sa Wiimote, télécommande à détection de mouvement (plus précise aujourd’hui via la Wiimotion Plus ) permettant de simuler la prise en main d’une épée ou d’une raquette de tennis.

Chauffés par le succès sans précédent de cette prise en main désormais baptisée “motion gaming”, Microsoft et Sony suivront également la tendance dès l’automne prochain. L’occasion de présenter en détail leur ” Kinect” (voir photo en Une) et leur “PlayStation Move” lors du dernier E3 de Los Angeles, titanesque foire internationale du jeu vidéo se tenant annuellement à la mi-juin.

L’E3 a ceci de particulier qu’il touche simultanément la sphère de la créativité ludique pure et le cœur d’innovations high-tech avancées par les trois grands constructeurs/éditeurs du secteur. Au-delà de la 3D sans lunettes qui a explosé via la 3DS de Nintendo (à suivre dans le prochain numéro de Momento), la seconde tendance majeure de cette édition sans précédent touchait le motion gaming. Chez Sony PlayStation, on bouge ainsi les bras devant son téléviseur, PlayStation Move en main. Soit un duo de manettes proche dans l’esprit de la Wiimote de Nintendo mais – a priori – plus précise.

Dévoilé en mars dernier lors de la Game Convention de San Francisco, ce doublé articulé autour d’une télécommande surmontée d’un bulbe lumineux et (facultativement) d’un joystick pour déplacer son personnage dans le jeu n’a finalement pas livré de grandes nouvelles tonitruantes lors du salon californien. Juste une date de sortie – ce 14 septembre en Europe – et un catalogue de jeux compatibles épaissi, brassant des titres parmi lesquels Tiger Woods PGA Tour 11″ mais aussi des franchises pour joueurs confirmés comme “Killzone 3” (excellent en 3D), “Heavy Rain” et “Resident Evil 5 Gold Edition”.

Du reste, au-delà de “Little Big Planet 2″ qui permettra de créer divers types de jeux en un coup de baguette, les titres détonants et originaux manquaient à l’appel, comme le confirment “Sorcery” (du Harry Potter mou du genou) ou encore “The Sly Collection” et “Heroes on the Move” , double recyclage de fonds de tiroirs made in Sony, gonflant avec peine la voilure Move.

Bien plus que par ce “line up” , l’image du Move pourrait tirer son épingle du jeu grâce à sa double personnalité : un côté Wii pour toute la famille et un gros portfolio aguicheur pour joueurs passionnés (qui manque à la console de Nintendo). Mieux, certains “gameplays”, comme les jeux de tir à la première/troisième personne, encore réservés aux connaisseurs car complexes à manipuler à la manette, pourraient voir leur prise en main se simplifier à l’image de “Socom : Special Forces. Plus besoin de s’énerver avec le joystick droit de la manette. On pointe le fusil avec la télécommande lumineuse. Si d’aucuns reprocheront au PlayStation Move son manque d’innovation et sa trop grande similitude avec la Wiimote de la Wii, le Kinect de Microsoft (ex-“Project Natal” ) subit les mêmes griefs. Et ne fait qu’améliorer l’idée de l’ “Eye Toy” disponible depuis déjà sept ans sur la PlayStation 2 de Sony. A savoir une caméra branchée sur la console qui filme le joueur en direct pour reproduire, comme un miroir, ses faits et gestes à l’écran.

Kinect s’adresse à un public large et drainera probablement des joueurs qui ont déjà essayé la Wii, consent David Merzel, “country manager entertainment&devices division”. Mais Microsoft ne veut pas faire un copier-coller éditorial de cette console. Quant au VS de l’Eye Toy, le Kinect ne se positionne pas comme un accessoire. Nous voulons en faire un périphérique central pour le “casual gaming”. Une plateforme qui durera ces dix prochaines années.

Sony s’inspirant de Nintendo. Et Microsoft de Sony. Rien ne se perd, tout se transforme dans le jeu vidéo. Reste que, malgré un apparent manque d’innovation, le périphérique de Redmond explore la détection de mouvements avec une précision bluffante. Kinect détecte ainsi la profondeur de champ de l’image filmée grâce à un capteur venant épauler la caméra principale. Une vision en 3D qui permet en pratique au joueur de reculer et d’avancer face à l’œil high-tech.

Autre avantage brandit par Microsoft, l’installation de Kinect ne demande pas d’éclairage intense. Un bon point lorsqu’on sait que le principal défaut de l’Eye Toy est lié à son installation fastidieuse demandant une série de conditions (espace suffisant, bon angle de vue ) Capable de suivre en direct 48 points du squelette du joueur pour reproduire chacun de ses gestes en image de synthèse sur un avatar, le Kinect devra toutefois faire face à la suspicion du monde ” gaming “, développeur et joueurs compris, jusqu’ici peu intéressés par l’Eye Toy…

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s